-  Mots clés de ce groupe

- Métapsychique
- Lucidité magnétique
- Ectoplasme
- Médium
- Psychométrie


Lucidité magnétique

Le terme de lucidité renvoie à la réception d’informations en paraissant s’affranchir de tous les canaux connus, à certains moments privilégiés, et dans une série de conditions mentales très variables.

Ce terme était utilisé par le courant du magnétisme et en métapsychique au début du siècle. Il a été remplacé par celui de "métagnomie" par Boirac (1908) puis Osty.

Aujourd’hui on préfère les expressions perceptions extra-sensorielles et perceptions psi.


Articles

Hegel et la lucidité magnétique
Les rationalistes des Lumières niaient la clairvoyance, tandis que les romantiques la considéraient comme une voie d’accès vers un mode de connaissance plus élevé. Hegel, lui, reconnaît sa réalité, mais lui assigne un statut inférieur dans l’histoire de l’esprit.

Sous le magnétisme des romanciers, le magnétisme "réel"
A des spécialistes de la littérature, je n’apprendrai pas grand chose en essayant de pointer l’influence exercée par le mesmérisme sur tel ou tel auteur. En revanche, pour m’ être enfoncé dans l’histoire du magnétisme, je puis essayer d’éclairer certains arrière-plans de ce courant de pensée qui a marqué la culture européenne de son empreinte, tout en restant encore très mal connu. Après avoir entendu plusieurs de vos exposés, je perçois d’ ailleurs mieux en quoi je puis éventuellement vous être utile. Il m’apparaît en effet que le magnétisme dont parlent les écrivains est en grande partie un magnétisme imaginaire, une reconstruction syncrétique opérée àpartir de certains traits fascinants véhiculés par la rumeur publique, avec toutes les déformations que cela comporte, et qu’il serait bien difficile, àpartir des seules réélaborations littéraires, de se représenter ce que fut la réalité du magnétisme. Bien entendu on ne peut reprocher aux écrivains d’avoir mythifié le magnétisme, ou de l’avoir déformé ; leur rÃ’le n’est pas d’opérer des reconstitutions historiques exactes. Mais c’est ànous de connaître le terreau sur lequel ils ont édifié leur fictions. Le but de ce court exposé est donc de donner quelques aperçus sur le monde de pensée àpartir duquel les écrivains que vous avez abordés ont opéré leur travail de rélaboration.

Epistémologiquement incorrect
De 1837 à1842 une polémique féroce met aux prises des savants renommés, divise l’Académie de médecine, tient, par presse interposée, le public parisien en haleine : une de ces passes d’arme typique du XIX° siècle, avec expériences contradictoires, débats publics, discours enflammés, coups bas, pamphlets et contre pamphlets. L’enjeu est perçu comme capital. Il s’agit de vérifier la réalité de la fameuse lucidité magnétique, àtravers une de ses manifestations supposées, la lecture àtravers les corps opaques. Voici, résumés àgrands traits , les principaux moments de cette affaire.

Le clairvoyant Alexis Didier (1826-1886) : lucidité magnétique et paradigme optique
Dans un récent ouvrage, "Le mythe : pratiques, récits, théories , vol 3 : voyance et divination", Bertrand Méheust présente Alexis Didier, un célèbre "somnambule magnétique" du XIX ème siècle.

Puységur et le somnambulisme magnétique
Au printemps de 1784, le marquis de Puységur, colonel d’artillerie et grand seigneur terrien, est au repos sur ses terres de Busancy, dans le soissonnais, quand on l’appelle au chevet du fils de son régisseur, qui souffre d’une fluxion de poitrine. Puységur, qui est un adepte de la nouvelle médecine de Mesmer, entreprend de magnétiser le jeune malade. Mais les choses lui échappent. Au lieu d’éprouver des convulsions, comme le prévoit l’enseignement de Mesmer, Victor tombe dans un état de conscience différent, qui, au début, ressemble àla mort et dans lequel semblent se manifester des capacités d’autodiagnostic et de perception extrasensorielle.



Sur le Web


Les autres mots clés



-  Tous les mots clés :