-  Parapsychologie -  Grands axes de recherche

(GIF) Mademoiselle Z et les "sorties hors du corps"

Mademoiselle Z et les "sorties hors du corps"


Le parapsychologue américain Charles Tart a mis en place, dans les années 1960, un protocole expérimental en vue de tester en conditions contrÒlées les "Out of Body Experience" (OBE, "sortie hors du corps" en français).

______

L’expérience de Charles Tart avec Mademoiselle Z se déroula de la manière suivante : durant cinq nuits successives, Mademoiselle Z se rendit au laboratoire sur le Sommeil, de Charles Tart, dans l’intention d’y faire une Out of Body Experience ( OBE, "sortie hors du corps" en français).

Cherchant à détecter des modifications physiologiques caractéristiques des OBE, Tart fixa sur Mademoiselle Z des électrodes, reliées à des appareils enregistrant les ondes cérébrales, les mouvements oculaires rapides, la résistivité de la peau, le rythme cardiaque et la pression sanguine.

Tous les soirs, Tart choisissait un nombre de cinq chiffres, différent d’une nuit à l’autre, - à partir d’une table de nombres au hasard - et l’inscrivait sur un bout de papier. Après avoir relié Mademoiselle Z aux appareils d’enregistrement, il plaçait le papier sur une étagère située à plus d’un mètre et demi du plancher.

Au cours d’une OBE, Mademoiselle Z devait tenter de lire le nombre qui y était inscrit. Le câblage très court interdisait à Mademoiselle Z de se lever du lit de camp et de grimper dessus pour aller lire le nombre, sans que ce manège interrompe l’enregistrement. Chaque nuit, Mademoiselle Z devait donc s’endormir jusqu’à ce que, éventuellement, elle éprouve une OBE et tente, dans cet état, de repérer le nombre dissimulé, puis se réveille pour informer Tart de ce qu’elle avait lu.

La première nuit, rien de significatif ne se produisit. La deuxième, Mademoiselle Z rapporta avoir eu une OBE. Elle relata que, tout en « flottant », elle aperçut, au-dessus de l’étagère, une horloge fixée au mur, qu’elle ne pouvait pas voir de son lit, et qui indiquait alors 3 h 15 du matin. Or, à ce moment précis, les enregistrements de l’appareil ont présenté des modifications significatives dans les tracés d’ondes cérébrales, sans corrélation avec des mouvements oculaires rapides accompagnent habituellement les rêves. Une confirmation est venue la troisième nuit, cette fois-ci à 3 h 35 du matin, avec une correspondance semblable dans les enregistrements.

La quatrième nuit, Mademoiselle Z a identifié le nombre dissimulé : 25132. Selon ses dires, il était entre 5 h 30 et 6 heures du matin. Or, à 5 h 57 du matin, l’enregistrement de ses ondes cérébrales a présenté le même tracé étrange et caractéristique, déjà observé plusieurs fois, auparavant, mais en plus net cette fois-ci.

Publication scientifique :

Psychophysiological Study of Out-of-the-Body Experiences in a Selected Subject, Journal of the American Society for Psychical Research, 1968, vol. 62, n°1, pp. 3-27.

L’IMI remercie Guy Beney pour son aimable autorisation de publication cet extrait de l’ouvrage "La recherche psi. Bilan de la Parapsychological Association", publié en 1983.

Mots clés associés à cet article : Parapsychologie expérimentale | Out of Body Experience (OBE) |