-  L’institut -  80 ans d’histoire

Jean Barry

Jean Barry

Par l’équipe de l’IMI

Médecin, Spécialiste en phlébologie. Président de l’Institut Métapsychique de 1987 à1998.

(JPEG) Jean Barry, surnommé le « cadet de Gascogne de la parapsychologie » par Rémy Chauvin, fut véritablement un passionné de paranormal.

Au demeurant ses travaux sur les effets de la pensée sur des systèmes biologiques (ou bio-psychokinèse) notamment sur la croissance des plantes et sur les bactéries. Pour ses expériences de transmission de pensée à grande distance (Bordeaux-Paris ; Bordeaux-New -York), il eut l’idée d’utiliser un pléthysmographe pour étudier les variations de la tension artérielle durant ces envois télépathiques.

Il parcourut le monde dans le dessein de rencontrer tout ce qui pouvait receler une dimension de mystère, de paranormal, d’étrange ou d’occulte, voire de diabolique. Il rencontra ainsi non seulement les grands de ce monde, mais également tous les représentants des traditions mystiques et de la recherche parapsychologique moderne.

-  Etudiant à la Faculté de Médecine de Bordeaux.

A l’issue de celles-ci, à l’âge de 25 ans, s’est installé comme médecin de médecine générale au 38, Cours du Médoc à Bordeaux, où il a exercé toute sa vie ; appelé par certains de ses patients le "médecin des pauvres " parce qu’il ne demandait pas souvent d’honoraires à ceux-ci.

En 1950 environ, il s’installe comme phlébologue et devient membre de la Société de Phlébologie Le 3 Mai 1951 fait partie des 9 membres fondateurs ( Drs. J. Barry, G. Bureau, J. Enel, J. Lelièvre qui était son grand ami, A. Maschas, B. Regnauld, R. de Siebenthal, A. Viladot et A. Renda) du Collège International de Podologie. Participe aux congrès notamment aux premières journées de Liège (1959) Barcelone (196l)Gênes (1964) Montréal (1967) Saint-Sébastien (1969) Buenos-Ayres (1973).

Toujours attiré par la nouveauté :

En médecine

Fondateur avec les Docteurs Wallois et Tournay de la phlébologie à une époque où scléroser des varices apparaissait comme un acte criminel. Fondateur du Collège de Podologie avec le Dr. Jean LELIEVRE de Paris, son grand ami.

Sur le plan des idées

-  S’est battu pour imposer la parapsychologie et la voir aborder sous un jour scientifique.
-  Dès I960, il s’intéresse à la Métapsychique.
-  A effectué de nombreux voyages à l’étranger, notamment aux USA où, en 1980, il a fait une conférence au sein de la prestigieuse Duke University.
-  Président de l’Institut Métapsychique International, 1 Place Wagram à Paris de 1987 à 1998 ; Président d’Honneur de 1998 à sa mort, en Décembre 2000.

Livres publiés

-  Journal d’un parapsychologue, Paris, Editions Premières J-Claude Lattes ; Coll. En Marge dirigée par l’écrivain Raymond Abellio (autre grand ami de Jean Barry), 1971
-  Demain, la nouvelle parapsychologie, Editions Dangles Coll. Horizons psi, 1980
-  Revue Métapsychique. Numéro spécial 1991
-  Participation à l’ouvrage dirigé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche DRTT, Recherche technologie Ile de France, Toulouse, Les Editions Internationales, 1993, chap. "La métapsychique", Institut Métapsychique de Paris, p. 157-158
-  Avant sa mort, il avait terminé un troisième livre Lettre ouverte à Hubert Reeves, non encore édité.

Les dix dernières années de sa vie, il s’est vivement intéressé aux découvertes sur le cerveau, avec le Professeur Orgogozo de Bordeaux et à la physique quantique avec son ami le Professeur Olivier Costa de Beauregard.

La théorie de Jean Barry était que les phénomènes paranormaux, loin d’être irrationnels, découlent de pouvoirs encore inconnus du cerveau et pourraient s’expliquer selon la formule qui lui était chère par "le mariage du neurone et du neutrino".

Victime en Août 1997 d’un grave anévrisme abdominal, il en réchappa miraculeusement, grâce à une farouche volonté de vivre mais en garda un handicap moteur : jamais plus il ne put se déplacer normalement mais ses facultés intellectuelles restèrent intactes et très vives jusqu’à sa mort le 26 Décembre 2000.


Mots clés associés à cet article :