-  Activités de l’IMI

Bulletin Métapsychique n°19 - Appel àcontributions

Bulletin Métapsychique n°19 - Appel à contributions

Par IMI

Le Bulletin Métapsychique accueille vos contributions -> Lire les Recommandations aux auteurs.

Afin d’encourager leur participation, les auteurs qui se sentent inspirés par une thématique donnée peuvent envoyer leur proposition d’article ou de chronique sous la forme d’un résumé structuré d’environ 300 mots pour un article et 100 mots pour une chronique à contact@a-imi.org. Ce seront le rédacteur en chef et le rédacteur en chef adjoint qui évalueront l’intérêt de la contribution par rapport à la thématique en cours et solliciteront un article complet.
Les auteurs sont aussi encouragés à soumettre spontanément leurs contributions en dehors d’une thématique sollicitée, afin de faire connaitre leurs travaux de recherche ou ceux d’autres chercheurs.

Contrairement à ce qui a été précédemment annoncé, le BM 19 sera consacré à la Psychokinèse, le numéro sur les Neurosciences paraîtra ensuite. Les contributions sur les neurosciences sont donc toujours bienvenues.

N°20 : Psi et Neurosciences

"L’utilisation de la main gauche semble indiquer une participation plus grande du lobe droit du cerveau dans les états médiumniques" (Nandor Fodor, 1933). En 1885, Frederick. W. H. Myers, l’un des principaux dirigeants de la SPR ( Society for Psychical Research), nota que les écrits et les paroles des médiums ou d’autres personnes pratiquant l’écriture automatique en état de transe, présentaient une ressemblance importante avec le langage déformé de sujets ayant souffert de lésions importantes au niveau de l’hémisphère gauche. De ce fait, ils se retrouvaient entièrement dépendants de leur hémisphère droit pour la production verbale. Myers suggéra alors que l’écriture automatique pourrait être une fonction de l’hémisphère droit. Il avanca plus tard que le contenu des écrits obtenus sous écriture automatique représentaient "le moi secondaire" (self) du médium et qu’il était une combinaison de pensées inconscientes, et dans certains cas, de pensées d’autrui obtenues par télépathie. Myers conclut donc que l’hémisphère droit devait avoir une sensibilité télépathique plus grande que celle de l’hémisphère gauche. Aujourd’hui, l’hémisphère droit du cerveau est-il toujours privilégié pour expliquer les phénomènes psi ? Avec le développement de la technologie, les neurosciences permettent chaque jour de comprendre un peu mieux les relations entre le cerveau et ces phénomènes. Quelles sont les dernières découvertes effectuées ? Quelles sont les recherches en cours ? Quelles sont les expérimentations qui se sont révélées et se révèlent aujourd’hui les plus concluantes en la matière ? Existe-t-il des sujets plus "doués" que d’autres, qui obtiennent de meilleurs résultats aux tests ? Est-il possible de dresser un "profil type" de ces sujets ? C’est à toutes ces questions que nous tenterons de répondre dans le prochain BM. N’hésitez pas à nous envoyer vos propositions de sujets, d’articles, pour ce dossier ou pour toute autre rubrique du journal qui vous intéresse.


Mots clés associés à cet article :