Perceptions extra-sensorielles



L’impression d’être observé
Le biologiste Rupert Sheldrake a développé plusieurs expériences afin d’étudier scientifiquement des situations de la vie quotidienne pouvant impliquer des perceptions psi. C’est dans cette perspective qu’il a étudié un phénomène rapporté par de nombreuses personnes, àsavoir l’impression de sentir lorsque l’on est regardé. S’agit-il d’une impression subjective et illusoire ou d’un effet réel ? Sheldrake a mis en place depuis plusieurs années des recherches visant àrépondre àcette question. Elles ont donné lieu àdes résultats probants qui ont engendré de vives polémiques. Dans son numéro du mois de juin dernier, le Journal of Consciousness Studies s’est fait l’écho de ces recherches et de leurs critiques. Nous vous proposons la traduction de la première partie de l’un des articles, publié par Sheldrake dans ce numéro, et qui offre un panorama des recherches récentes effectuées sur l’impression d’être regardé.
Lire l'article

Réponses émotionnelles inconscientes anormales : Preuve d’une inversion de la flèche du temps ?
Les psychologues Dean I. Radin (Insitute of Noetic Sciences, Californie, USA) et Dirk J. Bierman (Université d’Amsterdam et d’Utrecht, Pays-Bas) se sont intéressés aux mesures physiologiques de phénomènes psi. Ils ont ainsi repris un protocole classique de psychologie expérimentale pour mesurer la réaction de sujets àla présentation d’images émotionnellement chargées. Cet article examine en détail plusieurs études, dont certaines sont des réplications conceptuelles d’expériences antérieures, d’un effet anormal de pré-réponse inconsciente anticipant la présentation d’images émotionnellement chargées. Le score total pour les trois études est significatif (z = 2,16 ; p<0,016 ; test unilatéral). Les auteurs évaluent plusieurs hypothèses pour expliquer cette réponse anticipée, dont l’hypothèse psi du "pressentiment", c’est-à-dire d’une forme simple et inconsciente d’activité prémonitoire, qui est comparée àun effet de symétrie temporelle macroscopique.
Lire l'article


Le phénomène Ganzfeld
La procédure ganzfeld est une technique légère d’isolement sensoriel, qui fut d’abord tentée en psychologie expérimentale dans les années 1930, pour être ensuite adaptée par des parapsychologues afin de vérifier l’existence du psi - traitements de l’information ou transferts d’énergie relevant d’une anomalie - tels que la télépathie ou d’autres formes de perceptions extra-sensorielles aujourd’hui inexpliquées en termes de mécanismes physiques et biologiques connus. Les parapsychologues ont élaboré la procédure ganzfeld en partie parce qu’ils ne se satisfaisaient plus des méthodes par divination de cartes dans les épreuves P.E.S. explorées par J.B. Rhine àl’Université Duke dans les années 1930. Ils pensaient en particulier que la procédure répétitive en choix-forcé par laquelle le participant tente de choisir le symbole « cible  » correct parmi un ensemble de choix prédéterminés échouait àrendre compte des circonstances qui caractérisent les exemples de phénomènes psi dans la vie quotidienne.
Lire l'article


Psi et cerveau : évolution de la recherche, des techniques et des connaissances
Cet article de Cheryl Alexander, proposé lors du congrès de la parapsychological association de 2002, retrace l’évolution de la recherche et des connaissance des relations entre les phénomènes psi et le cerveau humain.
Lire l'article


Le rÃ’le éventuel de l’intention, de l’attention et de l’attente dans la vision àdistance
La vision àdistance, appelée remote viewing en anglais, est une technique permettant de favoriser chez des sujets psi des descriptions précises de cibles situées àdistance. A partir des années 1970 et jusqu’en 1995, le gouvernement américain a financé un programme de recherche centré sur cette technique. Joseph McMoneagle était l’un des "espions médiums" qui travaillait au sein de ce programme dirigé notamment par le physicien Edwin C. May. Dans cet article, présenté lors du congrès 2004 de la Parapsychological Association, Mc Moneagle et May résument quelques expériences récentes de vision àdistance et s’interrogent sur le rÃ’le de l’intention, de l’attention et de l’attente lors de ce type de recherches.
Lire l'article


AGAPE : Une expérimentation au long cours sur la télépathie en groupe
Agapé est une recherche qui a été effectuée par l’un des membres du comité directeur de l’IMI, Bernard Auriol. Il s’agit d’une expérimentation au long cours sur la télépathie en groupe.
Lire l'article


Etude psychophysiologique d’expériences de sortie hors du corps chez un sujet choisi
Charles T. Tart a effectué un nombre important d’expériences pour tenter de comprendre scientifiquement les "sorties hors du corps". Cet article, publié initialement dans le Journal of the American Society for Psychical Research en 1968, est un exemple du type de recherche effectuée sur le sujet.
Lire l'article


Who’s calling at this hour ? Local Sideral Time and telephone telepathy (JPEG)
Le biologiste Rupert Sheldrake a développé différentes expériences afin de mettre en évidence des perceptions psi au sein de situations quotidiennes. C’est dans cette perspective qu’il a étudié un phénomène rapporté par de nombreuses personnes, àsavoir l’impression de pouvoir de déterminer qui les appelle avant de décrocher leur téléphone. S’agit-il d’une impression subjective reposant sur le hasard ou d’une réelle précognition ? Par ailleurs, un autre parapsychologue, James Spottiswoode, a proposé une hypothèse provenant d’analyses d’expériences antérieures : le Local Sideral Time (LST ; l’heure calculée en un endroit de la Terre en fonction de sa position par rapport aux étoiles « fixes  », et non par rapport au soleil) serait un paramètre àprendre en compte pour améliorer les perceptions psi. La recherche de Dick Bierman et Eva Lobach, proposée ci-dessous, est àla rencontre de ces deux approches : elle a pour objectif d’étudier expérimentalement la télépathie (« par  » téléphone) et l’influence du LST sur cette dernière. Nous attirons l’attention des lecteurs sur le fait qu’on ne peut conclure d’une seule recherche de ce type que la télépathie existe et quelle est l’importance du LST. L’intérêt de cette recherche, publiée dans les proceedings du congrès 2004 de la Parapsychological Association, réside dans le fait qu’elle illustre une tentative - parmi bien d’autres - de mise en évidence de paramètres favorisant l’émergence et l’étude des perceptions psi.
Lire l'article